Vaccins Covid-19 : des commentaires… et de grosses inquiétudes !

Mon article du 31 décembre «Vaccin anti-Covid: où est la violence?» a suscité de belles réactions.

Outre les commentaires fouillés de Luc Vodoz et de Chantal Furrer Rey, qu’on trouvera juste en-dessous dudit article, j’en ai reçu d’autres directement chez moi. En voici une brève synthèse.

• A propos des données chiffrées que j’avais données à titre de comparaison entre diverses maladies, N.P. (laborantine) me signale un biais : « Les chiffres que tu donnes sont à mettre en relation avec les confinements. Quels seraient ces statistiques du Covid sans lockdown ? Dès lors peut-on comparer avec la grippe par exemple, pour laquelle il y a un vaccin, mais pas de mesures épidémiques fortes ?» Bien vu… mea culpa !

• F.V. m’a signalé une passionnante vidéotYwCxe9gvQY – 48’35”) dans laquelle le Dr Christian Vélot, généticien moléculaire et président du conseil scientifique du CRIIGEN, fait « un exposé magistral sur les vaccins, leurs bénéfices et leurs risques en fonction des diverses technologies utilisées. Il met notamment le doigt sur le risque que les vaccins à ARN messager ou à ADN peuvent faire courir à l’humanité entière en créant potentiellement, par le jeu de combinaisons géniques aléatoires, un virus plus contagieux et plus létal que l’actuel.»

J’avoue que les avertissements du Dr Vélot m’ont fait froid dans le dos…

• W.D. (laborantine) est du même avis : « J’ai regardé la vidéo de Christian Vélot. Très didactique, c’est clair et bien vulgarisé ! Et connaissant un peu le domaine (dans mon labo on utilise ces techniques avec les adénovirus pour changer le matériel génétique de cellules en culture, en vue de tester l’effet de certains changements sur le comportement cellulaire), j’ai bien peur que le Dr Vélot ait tout à fait raison de recommander la prudence ! Cette nouvelle technologie va nous amener de nouveaux problèmes !!!

Mais que faire…. Les décideurs ont foncé tête baissée…Notre seul choix est de refuser personnellement ces vaccins… [Mais] cela ne nous empêchera pas de subir les conséquences de cette vaccination de masse avec ces technologies nouvelles !!!! »

• La même personne abonde aussi avec un point de mon article : « Ta conclusion sur les causes de l’engorgement des hôpitaux est très pertinente !! J’étais d’ailleurs très étonnée pendant tous ces mois, que cet argument ne “sorte” pas dans les médias… On se demande pourquoi !!!!

• Sur le même thème, F.B., infirmière, m’écrit : « Cela me fait aussi du bien de lire ton propos sur les causes de l’engorgement des hôpitaux. C’est quand même incroyable que mises à part certaines de mes connaissances infirmières, personne n’en parle ou le nomme.»

Elle ajoute : « Concernant le vaccin qui est une thérapie génique, je vois une violence à inciter, même plus qu’inciter la population à se faire vacciner alors que l’on ignore totalement les effets secondaires à long terme. L’OFSP le note dans son info vaccination : “Les études n’ont pas encore pu mettre en évidence les effets secondaires rares ou ceux qui surviennent après trois mois.” Sans parler de toutes les personnes qui ignorent que ce dit “vaccin” ne fonctionne pas comme les autres vaccins mais est une thérapie génique.» [C’est vrai de ceux de Pfizer-BioNTech, de Moderna, d’AstraZeneca et du “Spoutnik” russe. D’autres vaccins, notamment ceux de Sinopharm, dee Novavax, de Medicago et de Sanofi-Pasteur, sont d’un type plus traditionnel et mieux maîtrisé – note de P. B. citant C. Vélot.]

Propos qui confirment, une nouvelle fois, ce que dit le Dr Vélot dans la vidéo signalée plus haut…

Philippe Beck, Morges

2 commentaires sur “Vaccins Covid-19 : des commentaires… et de grosses inquiétudes !

  1. Bonjour.
    A propos de le vidéo de M. Christian Vélot, extrêmement clair et pédagogique, j’ai aussi été effrayé dans un premier temps à propos des risques de recombinaisons virales pour toute l’humanité. Je ne suis pas expert dans le domaine mais, à la réflexion, il me paraît à peu près certain que ce risque de recombinaison est tout aussi fréquent voir plus entre SARS-CoV-2, en cas d’infection, et d’autres virus du même type nous infectant fortuitement et simultanément.
    Donc, une fois éligible, je me ferai vacciner par ce type de vaccin.
    Dr Alain Frei, Le Mont-sur-Lausanne

    1. Bonjour. Ma réflexion et de nouvelles lectures m’ont également mené à relativiser ce danger. Reste que selon certaines sources, il est extrêmement rare qu’un virus concurrent parvienne à s’infiltrer et proliférer dans un organisme déjà infecté par un autre virus. En ce sens, la vaccination “forcerait” un phénomène très rare dans les conditions naturelles…
      Il reste donc quelques points d’interrogation…
      Mais bon, de toute façon le monde entier attend de se faire vacciner… alors on verra bien !
      Merci de votre commentaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code