Égoïsme national: violence et non-violence…

Vaccins anti-Covid: c’est la foire d’empoigne mondiale…

En Suisse, les cantons trop pressés se retrouvent en manque de doses pour la 2e injection, et réclament la «solidarité» des cantons plus prudents… qui se faisaient moquer et eng… il y a encore moins d’un mois pour leur prudence.

La Confédération n’en finit pas de commander des millions de doses… Il y en aura bientôt suffisamment pour vacciner même les poules, dans notre beau pays ! Notre cher ministre de la santé le justifie en invoquant la «prudence» pour l’avenir… alors que tout le monde peine à assumer le présent.

A l’internationale, l’Union Européenne s’en prend avec véhémence avec la Grande-Bretagne qui a conclu des contrats séparés et leur «souffle» ainsi quelques millions de doses… tout en faisant exactement la même chose à l’égard du reste du monde…

Les États-Unis se font également blâmer, notamment par la même UE, pour avoir eux aussi multiplié les contrats «préventifs» avec des firmes productrices… On pourrait multiplier ces exemples de reproches peu crédibles, ce serait même rigolo si la réalité qu’ils recouvrent n’était pas aussi tragique.

Après l’OMS et bien d’autres, la Croix-Rouge internationale tirait vendredi la sonnette d’alarme : plus de 60% des doses administrées à ce jour l’ont été dans les 50 pays les plus riches, contre… 0,1% dans les 50 pays les plus pauvres !

Vous avez bien lu: c’est un rapport de 600 à 1, eh oui ! C’est lamentable, c’est consternant, c’est attristant… Et inutile de dire que les chiffres seraient encore plus effrayants si l’on comparait, non les 50, mais les 30, ou les 20, ou les 10 pays les plus riches et leurs correspondants les plus pauvres.

MAIS ce qui me réjouit dans tout ça, c’est que cela fasse scandale, justement ! Que tant de voix s’élèvent – des ONG, des médias, mais aussi dans le grand public – pour dénoncer ces égoïsmes cantonaux, nationaux ou régionaux.

J’ai l’impression qu’il y a encore 50 ans, presque tout le monde aurait jugé normal que chaque gouvernement cherche exclusivement à «protéger sa population» (concept qui figure d’ailleurs dans la constitution de bien des pays1) – et tant pis pour les autres.

Une conscience grandit dans le public, que dans notre monde devenu global et archi-interconnecté, il n’est plus possible de «tirer son épingle du jeu» au détriment d’autres gens, d’autres pays, d’autres peuples. Oui, le sort de chacun dépend du sort de tous.

Et ça, d’un point de vue non-violent, c’est une sacrée avancée !!

Philippe Beck, Morges

1 Constitution fédérale: «La Confédération et les cantons s’engagent, en complément de la responsabilité individuelle et de l’initiative privée, à ce que: […] toute personne bénéficie des soins nécessaires à sa santé».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code